Imprimer

A découvrir

Parmi ces nombreux sites, plusieurs sont classés, venez les visiter !

L'église posée sur un piton rocheux qui domine la vallée de l'Arve offre un point de vue exceptionnel répondant au nom de Belvédère du Faucigny.

La chapelle de Mont-Saxonnex

La chapelle de Pincru avec son clocher à bulbe, ses tavaillons et son retable classé datant du 17ème siècle (école italienne) est typiquement représentative du style de la région.

Le lac, joyau dans son écrin de verdure, d'origine glacière situé à 1450m au pied du pierrier du Bargy, un joli plan d'eau accompagné d'une superbe légende est le point de départ de nombreuses randonnées pédestres et d'escalades.
Imprimer

Lac Bénit

Comment croire en arrivant à Mont-Saxonnex, que non loin du village ( 1 H de marche par un sentier facile), au pied de l’imposante falaise du Bargy, se niche un des joyaux de nos montagnes : le Lac Bénit, site classé depuis 1906...

Lac BénitPour retrouver les origines de sa formation il faut remonter à l’ère glaciaire où le glacier local, descendant du Bargy, provoqua un surcreusement et repoussa les débris, résidus d’érosion, sous forme de petites collines nommées moraines bien visibles sur la rive gauche du lac.

A sa fonte, la dépression ainsi créée se remplit d’eau et forma le Lac Bénit. Beaucoup d’histoires sont contées sur l’origine de son nom, la plus courante étant : " On raconte que ses eaux autrefois inondèrent les villages de Marnaz (situés dans la vallée). Les fidèles vinrent alors en procession sur ses rives et l’évêque le bénit solennellement : de là le nom qu’il porte encore aujourd’hui."

L’eau de ce lac, renouvelée par la fonte des neiges au printemps et par les pluies et quelques sources en été, est très productive en algues planctoniques et en plantes aquatiques. De ce fait, de nombreux animaux vivent dans et autour de celui-ci : truites (pêcheurs à vos lignes), vairons, libellules, batraciens (très important site de reproduction), et de nombreux oiseaux. Mais comme tous les lacs de montagne, ce site est très fragile !!

Lac Bénit

 

Le camping est interdit au bord du lac.

Promeneurs, suivez les sentiers...et redescendez vos déchets.

Bonne promenade à tous !

Morphologie du Lac :

  • Longueur maxi 300 m
  • Largeur maxi 160 m
  • Profondeur maxi 8,7 m
  • Superficie 4,1 ha

Imprimer

Eglise

L'église de Mont-Saxonnex en été
L'église de Mont-Saxonnex en hiver
Le promontoire de l'église de Mont-Saxonnex est un des plus beaux points de vue sur la vallée de l'Arve. L'église et son clocher à bulbe se remarquent de loin, dominant la vallée de plus de 500m d'à-pic. Dédiée à Notre-Dame de l'Assomption, elle fut incendiée par la foudre à deux reprises, puis reconstruite entre 1929 et 1934 et très richement décorée .
vitraux de l'église de Mont-Saxonnex
vitraux de l'église de Mont-Saxonnex
Imprimer

Chapelle de Pincru

Le Rétable Mariage de la vierge (Ecole Italienne 17eS.)

 

Les fondateurs de Pincru s'établirent sur l'emplacement d'un ancien lac.

Assez indépendant pour se déclarer libre de tous droits féodaux en 1770, le hameau ne devint une section de la commune de Mont-Saxonnex qu'en 1800.

 

Son élégante chapelle du XVII ème fut offerte par ses habitants et Claude Roch, marchand en Allemagne et natif de Mont-Saxonnex.

Le bâtiment a été restauré récemment, mais à l'intérieur, le tableau représentant Joseph et Marie est d'époque (1665).

   

 

Imprimer

Gorges du Bronze

se promener en suivant le Bronze Cascade du Dard Le Bronze au niveau du Bété
Accès à la cascade du Dard à quelques km de Mont-Saxonnex
par la route de Bonneville

Le Bronze en hiver possibilité de pêche et de promenade au bord du Bronze Cascade du Dard

Imprimer

Massif du Bargy

La chaine du Bargy, du haut de ces 2400 m, domine Mont-saxonnex. Elle fait partie du massif des préalpes calcaires et plus précisément du massif des Bornes. Elle s’est formée lors du grand plissement alpin.

massif du Bargy

Trois couches principales caractérisent le système montagneux :

  • Un calcaire (urgonien) pur et dur qui fournit l’armature des falaises et les zones karstiques (lappiaz) ainsi que l’essentiel des blocs et des matériaux d’éboulis.
  • Des schistes formant un vaste système de plateau et de pentes douces se développant au pied des hauts reliefs.
  • Un calcaire plus tendre, donnant de fortes pentes herbeuses dangereuses.

les yeux du bargy

Le charme du paysage ainsi créé tient beaucoup à des effets de contraste surprenants. En effet nous rencontrons, en amont, de grandes étendues couvertes d’alpages, des escarpements et des falaises. Plus bas une ceinture de forêts et quelques alpages en reboisement, tout cela s’articulant autour de la vallée creusée par le torrent du Bronze.

En contre bas le bourg s’étend sur un large plateau coupé par une profonde faille (Gorge du Cé)dominant de plus de 500 m la vallée de l’Arve, avec son église, véritable promontoire. De cet endroit, nommé belvèdère du Faucigny et site classé, les successions de paysages sont un véritable enchantement pour les yeux : le Chablais, le Jura, le Buet, l’Aiguille Verte, les Dents du Midi, les Dents Blanches, le Môle, le Bargy et bien d’autres encore sont autant de chaines et sommets connus s’offrant à notre regard.

Imprimer

Faune et flore

Les formations végétales

On retrouve dans le massif du Bargy l’étagement des zones de végétations typiques de l’ubac, avec des nuances dues à la vallée creusée par le torrent le Bronze, les activités humaines et la nature des sols (charmes, hêtres, chênes, sapins, épicéas, aulnes verts, pins,pelouses subalpines et alpines...)
Une originalité de la végétation est la présence des pins à crochets et cembros (cas relativement rare sur calcaire). Du point de vue botanique, c’est incontestablement la Chaine du Bargy qui présente le plus grand intérêt grace à une grande diversité floristique (les gentianes, rhododendrons, anèmones souffrées, lys, pulsatilles des alpes...)

La faune

La diversité des paysages végétaux, des grandes forêts aux alpages aux zones rocheuses, permet le maintien, le développement de nombreuses espèces animales, dont les principales espèces typiques des zones alpines: chamois, bouquetins (réintroduction dans les années 70), marmottes, lièvres variables (blanchots).

L’avifaune retient particulièrement l’attention car c’est un indicateur important de la santé du milieu.

Sur le territoire communal au hasard d’un chemin on pourra rencontrer : grands corbeaux, casse noix mouchetés, becs croisés des sapins, éperviers, chouettes, hiboux, gelinottes, buses, faucons, aigles royaux et depuis plus de 10 ans le gypaète barbu dont la réintroduction a eu lieu dans le massif du Bargy.

Imprimer

Gypaète

En consommant les carcasses, il joue le rôle d’équarisseur naturel. Il prévient ainsi le développement d’épidémies, casse le cycle de certains parasites et contribue à limiter la pollution des ressources en eau. Le Gypaète est spécialisé dans la consommation d’os ; les plus gros sont emportés et lâchés sur des rochers afin qu’ils se brisent.

Le Gypaète vit en couple et entame sa reproduction en début d’hiver. Le nid est construit à l’automne dans une cavité en falaise. De janvier à février, 1 ou 2 œufs sont pondus à quelques jours d'intervalle. Dans tous les cas, un seul poussin est élevé. L’incubation dure presque 2 mois et l’œuf éclos en mars ou avril. L'élevage du jeune au nid dure 4 mois. Le gypaète ne se reproduit pas avant 7 ou 8 ans et donne en moyenne un jeune tous les trois ans.

Le Gypaète barbu est l’un des rapaces les plus rares et maenacés en Europe. Il est strictement protégé à l’échelle nationale et européenne (Directive Oiseaux). Il bénéficie d’un plan de restauration national validé par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire.

Sa position en fin de chaîne alimentaire et sa stratégie de reproduction très lente font du gypaète un rapace particulièrement sensible. Il est vulnérable au dérangement particulièrement pendant son cycle de reproduction de décembre, au moment de l’installation et de la ponte jusqu’à l’envol du poussin en juillet –août.

L’histoire du Gypaète dans les Alpes est étonnante. Eradiqué par l’action de l’homme au début du XXème siècle, qui l’accusait, à tort, de s’attaquer aux troupeaux et d’enlever les enfants, puis de se baigner dans le sang de ses victimes, il est de retour à partir des années 80 grâce au plus vaste programme de réintroduction jamais mis en oeuvre. Jusqu’en 2009, 160 oiseaux ont été relâchés aux quatre coins des Alpes dont la Haute-Savoie qui a arrêté de réintroduire depuis 2006. Avec 3 couples présents en Haute-Savoie (Bargy, Aravis nord, Arve-Giffre), sur les 15 qui se reproduisent sur tout l’arc alpin (de la France à l’Autriche), la Haute-Savoie a une forte responsabilité pour la conservation de cette espèce.

Le couple du Bargy est installé dans le massif depuis 1996. C’est lui qui a donné naissance en 1997 au premier gypaeton en nature depuis que l’espèce avait disparu des Alpes. Depuis, il tente de se reproduire chaque année, en tout, il a donné naissance à 9 poussins, sur les 43 nés dans les Alpes. Il est composé de la femelle Assignat et du mâle Balthazar, réintroduits sur le même massif respectivement en 1989 et 1988. Cette année encore il a pondu le 12 février et l’œuf a éclos le 8 avril. L’envol du poussin est prévu fin juillet/début août.

Si vous le souhaitez, vous pouvez participer au suivi de la reproduction coordonné par Asters, le Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie, en charge du programme de réintroduction et de conservation du Gypaète.

Pour plus d’informations

Marie Zimmermann, Asters

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.gypaete-barbu.com

Tél : 04 50 93 08 48

Imprimer

Habitat et architecture

 
L'architecture de Mont-Saxonnex se référe à l'architecture traditionnelle rurale du Faucigny et non à celle du reste du massif des Bornes dont, elle fait pourtant partie géographiquement.
Ce fait tient à l'importance, à la facilité des liaisons avec la vallée de l'Arve et à la difficulté de celles existantes avec le reste du massif.

Dans le chef-lieu il y a justaposition de plusieurs types de constructions.
Le mois dernier Novembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 44 1 2 3 4 5
week 45 6 7 8 9 10 11 12
week 46 13 14 15 16 17 18 19
week 47 20 21 22 23 24 25 26
week 48 27 28 29 30

Logo Mont-Saxonnex

Mairie du MONT SAXONNEX

Route de l’Église

74130 MONT SAXONNEX  

Tél. : +33 (0) 450 96 90 56

Fax : +33 (0) 450 96 93 47

Heures d'ouverture