Imprimer

Gypaète

En consommant les carcasses, il joue le rôle d’équarisseur naturel. Il prévient ainsi le développement d’épidémies, casse le cycle de certains parasites et contribue à limiter la pollution des ressources en eau. Le Gypaète est spécialisé dans la consommation d’os ; les plus gros sont emportés et lâchés sur des rochers afin qu’ils se brisent.

Le Gypaète vit en couple et entame sa reproduction en début d’hiver. Le nid est construit à l’automne dans une cavité en falaise. De janvier à février, 1 ou 2 œufs sont pondus à quelques jours d'intervalle. Dans tous les cas, un seul poussin est élevé. L’incubation dure presque 2 mois et l’œuf éclos en mars ou avril. L'élevage du jeune au nid dure 4 mois. Le gypaète ne se reproduit pas avant 7 ou 8 ans et donne en moyenne un jeune tous les trois ans.

Le Gypaète barbu est l’un des rapaces les plus rares et maenacés en Europe. Il est strictement protégé à l’échelle nationale et européenne (Directive Oiseaux). Il bénéficie d’un plan de restauration national validé par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire.

Sa position en fin de chaîne alimentaire et sa stratégie de reproduction très lente font du gypaète un rapace particulièrement sensible. Il est vulnérable au dérangement particulièrement pendant son cycle de reproduction de décembre, au moment de l’installation et de la ponte jusqu’à l’envol du poussin en juillet –août.

L’histoire du Gypaète dans les Alpes est étonnante. Eradiqué par l’action de l’homme au début du XXème siècle, qui l’accusait, à tort, de s’attaquer aux troupeaux et d’enlever les enfants, puis de se baigner dans le sang de ses victimes, il est de retour à partir des années 80 grâce au plus vaste programme de réintroduction jamais mis en oeuvre. Jusqu’en 2009, 160 oiseaux ont été relâchés aux quatre coins des Alpes dont la Haute-Savoie qui a arrêté de réintroduire depuis 2006. Avec 3 couples présents en Haute-Savoie (Bargy, Aravis nord, Arve-Giffre), sur les 15 qui se reproduisent sur tout l’arc alpin (de la France à l’Autriche), la Haute-Savoie a une forte responsabilité pour la conservation de cette espèce.

Le couple du Bargy est installé dans le massif depuis 1996. C’est lui qui a donné naissance en 1997 au premier gypaeton en nature depuis que l’espèce avait disparu des Alpes. Depuis, il tente de se reproduire chaque année, en tout, il a donné naissance à 9 poussins, sur les 43 nés dans les Alpes. Il est composé de la femelle Assignat et du mâle Balthazar, réintroduits sur le même massif respectivement en 1989 et 1988. Cette année encore il a pondu le 12 février et l’œuf a éclos le 8 avril. L’envol du poussin est prévu fin juillet/début août.

Si vous le souhaitez, vous pouvez participer au suivi de la reproduction coordonné par Asters, le Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie, en charge du programme de réintroduction et de conservation du Gypaète.

Pour plus d’informations

Marie Zimmermann, Asters

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.gypaete-barbu.com

Tél : 04 50 93 08 48

Le mois dernier Décembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 48 1 2 3
week 49 4 5 6 7 8 9 10
week 50 11 12 13 14 15 16 17
week 51 18 19 20 21 22 23 24
week 52 25 26 27 28 29 30 31

Logo Mont-Saxonnex

Mairie du MONT SAXONNEX

Route de l’Église

74130 MONT SAXONNEX  

Tél. : +33 (0) 450 96 90 56

Fax : +33 (0) 450 96 93 47

Heures d'ouverture